Hébécrevon

Hébécrevon

Historique :

Le 12 juin 1944, le village d’Hébécrevon est le témoin d’une attaque aérienne qui vise un véhicule allemand roulant à vive allure : à bord se trouve le General der Artillerie Erich Marcks commandant le LXXXVII. Armeekorps qui inspecte le front. Il est grièvement touché à l’aine par un obus de 20 mm qui lui sectionne l’artère fémorale : transporté par son chauffeur dans un fossé, il se vide se son sang et meurt à 9 heures 45.

Au début du mois de juillet 1944, les Allemands installent à plusieurs reprises des batteries d’artillerie dans le secteur d’Hébécrevon qui sont systématiquement ciblées par l’aviation alliée et le 8 juillet, les habitants reçoivent l’ordre des Allemands d’évacuer le village.

Les Américains préparent une opération visant à percer la ligne de front au sud du Cotentin «Opération Cobra » et prévoient de lancer le 24 juillet un raid aérien massif dans le secteur d’Hébécrevon : 1 600 bombardiers de la 8th U.S. Air Force sont engagés et le lancement de l’offensive débute le lendemain. Des soldats américains sont tués Un nouveau bombardement aérien avec 3 300 tonnes de bombes larguées est effectué dans le secteur à compter de 9 heures 40 le 25 juillet : Hébécrevon est réduit à l’état de cendres. Débutant ensuite la progression, des observateurs américains décèlent des Allemands dans le clocher de l’église et déclenchent aussitôt un tir de destruction qui fait s’effondrer la totalité de l’édifice. La 30th infantry Division commandée par le Major General Leland S. Hobbs est chargée de s’emparer des ruines d’Hébécrevon mais l’unité a subi une fois encore d’importantes pertes suite au bombardement américain vers 11 heures : près de 120 soldats de la division sont tués par erreur tandis que 500 autres sont blessés.

Malgré les pertes subies et la chute vertigineuse du moral des troupes, la 30th Infantry Division passe finalement à l’attaque à 11 heures 30 en direction d’Hébécrevon. Le 2e bataillon du 119th Infantry Regiment atteint les ruines du village mais il est stoppé par une résistance allemande inattendue compte tenu de la quantité de bombes tombées dans le secteur. Il tombe en appui pendant que le 1er bataillon contourne les défenses adverses par l’est et le 2e bataillon par l’ouest. Mais les Allemands tiennent bon et les Américains décident de stopper leur progression à la tombée de la nuit. Peu après minuit, aux premières heures du 26 juillet, le 119th Infantry Regiment s’empare définitivement des ruines d’Hébécrevon.

Hébécrevon avant-guerre

Le 25 juillet au soir, les hommes de la 30e DI US pénètrent dans Hébécrevon. Ils appartiennent à la compagnie K, 120th Infantry Regiment. Le village est en ruine.  L’église n’est plus qu’en tas de gravât. Seul le clocher mutilé se dresse encore vers le ciel.

 

 

Les soldats de la 30th ID passent devant ce qui reste de l’église. Un Weasel M29 remonte la colonne. Les opérareurs du Signal Corp s’affairent à réparer les lignes téléphoniques.

 

Sources : Google Earth et coll. Part.