Fremonville

Fremonville

À la fin de sa période de quinze jours de repos, la 79e Division d'Infanterie US reprend les combats malgré des conditions climatiques difficiles : l’épaisse couverture neigeuse dessert le déplacement des troupes et rend difficile la vie dans les « foxhole » (trou individuel).

Le 13 novembre 1944, le 314e Régiment d’Infanterie a la mission, à partir de Montigny, de couper la route en direction d’Harbouey (celle-ci sert au ravitaillement allemand) et de prendre Frémonville, point clé pour la percée vers l’Est.

L’attaque débute le 15 novembre 1944 : la compagnie F du 2e Bataillon tient la droite, la G est positionnée sur la gauche, pendant que la compagnie E reste en réserve.

Les compagnies avancent assez rapidement mais sont stoppées par la Vezouze. Privées de point de passage, les compagnies doivent elles-mêmes fabriquer une passerelle. 

Après ce retard, une « Task Force » (un petit groupement tactique) est désignée pour prendre le village : elle est composée de la compagnie F et des Tanks Destroyers. Le reste du bataillon devant la suivre à pied.

Le 16 novembre 1944, vers 16h00, la Task Force se met en route vers une hauteur surplombant le village, mais ne peut que se replier sous le feu ennemi.

…Une nouvelle attaque est alors échafaudée…

Le 18 novembre 1944, un nouvel assaut est donné à l’aube. La compagnie F,  toujours en tête, est couverte par cinq chars. Les soldats américains arrivent à se rapprocher du village mais déjà les pertes humaines s’élèvent de façon inquiétante. Le front finit par se stabiliser quelque temps au niveau du ruisseau se trouvant à la lisière du village.

Si la résistance armée des Allemands est légère, leurs tirs de mortiers et d’artillerie font force. Les Américains arrivent tout de même à prendre la gare puis un cabaret. Ce dernier est transformé en PC provisoire et en infirmerie pour assurer les soins des blessés qui affluent. La présence de tireurs d’élite allemands crée une véritable hécatombe.

C’est un combat maison par maison qui s’engage. Les habitants qui ne se sont pas cachés dans les blockhaus de 1914 - 1918 sont emmenés hors du village par les soldats allemands.

La nuit, enfin arrivée, permet de renforcer les positions et de faire quelques aménagements défensifs. Seules, des rafales de mitrailleuses allemandes viennent la perturber.

Le 19 novembre 1944, les Américains repartent à la bataille dès le matin. À leur grande surprise, les Allemands se sont repliés durant la nuit, laissant un village vide… Frémonville est donc libéré !

Un monument s’élève depuis septembre 2010 en mémoire des combattants américains. La compagnie F comptera 13 tués et 38 blessés.

Les morts américains et allemands seront inhumés dans le village avant d’être récupérés quelques années plus tard par leur pays respectifs.

Sources :

L'armée américaine en Lorraine Hiver 44-45 Eric Rondel Edition Ouest & compagnie

http://histoire-lorraine.fr/index.php/monuments-us/98-liberation-de-fremonville